E-SPACE³ 5 trucs pour limiter l’impact environnemental d’une nouvelle cuisine

5 trucs pour limiter l’impact environnemental d’une nouvelle cuisine

Partagez

Depuis quelques années, les gens se préoccupent davantage des impacts environnementaux que peut avoir un projet de rénovation. Pour plusieurs, la durabilité doit être au cœur de la réalisation d’un projet. Découvrez 5 trucs pour limiter l’impact écologique de la rénovation de votre cuisine.

1. Réfléchir son design à long terme

Le design est un élément clé de la durabilité d’un espace de vie. Pour que votre nouvelle cuisine soit toujours aussi agréable dans plusieurs années, son design doit être réfléchi en fonction de vos besoins à long terme. Par exemple, si vous prévoyez élargir votre famille dans les prochaines années, pensez à inclure des espaces pour ranger la vaisselle dans vos armoires de bas, avec l’ajout de tiroirs coulissants. Vos enfants gagneront en autonomie dans la préparation des repas au fil du temps, et pourront même vous aider à décharger le lave-vaisselle !

Au-delà de la fonctionnalité, trouver votre cuisine tout aussi belle dans 10 ans, 15 ans, 20 ans, c’est possible ! Comment obtenir un design qui traversera les années en beauté ? Choisissez des teintes plus neutres pour les armoires et les comptoirs, en leur ajoutant du style via des accessoires qui pourront facilement être modifiés au fil des années, comme le dosseret, le robinet et les luminaires. 

2. Opter pour des matériaux durables

La qualité des matériaux est fondamentale à la réussite de projets de rénovation, d’où l’importance de faire les bons choix. On pourrait penser que les produits naturels comme le bois ou la pierre sont plus écologiques, mais ce n’est pas nécessairement le cas. La composition d’un produit ne peut déterminer à elle seule son impact sur l’environnement, on doit aussi considérer sa résistance, qui variera en fonction des procédés de fabrication.

Les matériaux durables sont conçus de sorte à être encore bons et beaux dans plusieurs années, et dont la composition est saine pour votre santé. Qu’on parle d’armoires ou de comptoirs, recherchez des produits résistants, à faible émission de composés organiques volatiles (COV), une substance toxique qu’on retrouve dans certains produits comme la colle, le vernis, la teinture et la peinture.

3. Encourager l’achat local et les pratiques éco-responsables

Opter pour un approvisionnement local vous permettra de réduire le trajet requis pour le transport des matériaux, et par le fait même, l’empreinte carbone liée à votre projet. N’oubliez pas de considérer la provenance de la matière première, l’endroit où elle est transformée et l’emplacement de son point de vente. 

Il est également important de considérer la manière dont les produits sont fabriqués. Sont-ils fabriqués en production de masse, ou sur commande pour limiter la surproduction et le gaspillage ? Sont-ils fabriqués selon des procédés énergivores ou économes en énergie ? 

Certains manufacturiers font d’ailleurs la mise en place d’initiatives pour limiter les déchets liés à leur production, que ce soit par des pratiques internes innovantes ou en collaborant avec d’autres intervenants de leur milieu.

4. Prioriser l’économie d’énergie

C’est aussi possible de limiter la quantité d’électricité que vous consommez à la maison en choisissant des produits à faible consommation d’énergie. En matière d’éclairage, les ampoules DEL consomment moins d’électricité, génèrent moins de chaleur et durent plus longtemps que les autres types d’ampoules.

Il est également recommandé de sélectionner des électroménagers de qualité, à faible consommation d’énergie. En plus de réduire votre facture d’électricité, ils contribueront à réduire votre impact global sur l’environnement. Recherchez les appareils identifiés ENERGY STAR, un symbole international d’efficacité énergétique.

5. Limiter ses déchets en offrant une seconde vie

En rénovation, il est difficile de rester insensible devant le grand conteneur à déchets qui se remplit très rapidement. Avant de tout démolir, c’est à votre avantage et celui de la planète de récupérer les éléments qui pourraient avoir une deuxième vie et d’ainsi limiter vos déchets.

Saviez-vous qu’il est possible d’offrir une deuxième vie à vos armoires de cuisine ? Pensez à un chalet, un voisin qui cherche une nouvelle cuisine à petit prix, ou encore au don à une personne dans le besoin. En quelques étapes, vous éviterez de démolir un produit usagé qui fera le bonheur de son prochain. 

Après tout, c’est essentiel de prendre soin de notre planète, et tous les petits gestes comptent ! 

200, rue des Fabricants,
St-Anaclet, QC,
G0K 1H0, Canada

1 866 623-6686 info@miralis.com